LE POINT VERT DE LA PHARMACIE ET DE LA VIE

La Pharmacie et la vie dans toutes leurs facettes :formation, exercice, science ,marketing,management, industrie,labo, sagesse, conseils,, culture, loisirs.liens
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Il y a 200 ans, la découverte de l’iode

Aller en bas 
AuteurMessage
françoise

avatar

Nombre de messages : 362
Date d'inscription : 10/04/2009
Age : 32
Localisation : mulhouse

MessageSujet: Il y a 200 ans, la découverte de l’iode    Dim 4 Déc - 20:40

Cet élément employé à ces débuts en médecine humaine est aujourd’hui présent dans
de nombreuses technologies avancées comme les cellules photovoltaïques ou les téléphones portables

Pour célébrer les 200 ans de la découverte de l’iode et à l’occasion de l’Année de la Chimie, un consortium international de chimiste publie une l’histoire de l’iode dans le journal allemand Angewandte Chemie. L'iode est un élément chimique de la série des halogènes, de symbole I et de numéro atomique 53.
L’iode a été découvert par hasard, en novembre 1811, par le chimiste et fabricant de salpêtre Bernard Courtois, un Français, dans des cendres d'algues marines. Il a été nommé ainsi par Louis Joseph Gay-Lussac, autre chimiste réputé, dans une publication du 1er août 1814, à partir du mot grec iodes (aux reflets violets) en raison de la couleur de sa vapeur quand il est chauffé.

Depuis sa découverte, l’iode a été utilisé dans plusieurs domaines à commencer par
la santé humaine. «Par exemple, l'iode est indispensable en raison de son rôle dans la fonction thyroïdienne des vertébrés. Beaucoup de gens prennent du sel iodé pour éviter les carences en iode, qui affectent deux milliards de personnes et causent des maladies comme le retard mental ou le goitre» explique le Professeur Frithjof Küpper du Scottish Marine Institute.

L’iode a aussi très vite été utilisé pour ses propriétés antiseptiques, il est alors dissous dans l'éthanol (« teinture d'iode ») ou dans une solution aqueuse d'iodure de potassium. Il laisse des traces jaunes sombres caractéristiques sur la peau

Dernièrement, avec les évènements de Fukushima, c’est un autre aspect, bien plus négatif de l’iode, qui est apparu
. La fission nucléaire produit en effet un isotope de l’iode, liode-131, qui en raison de sa radioactivité β, est l'un des produits les plus cancérogènes qui soit. C’est pour éviter que cet isotope soit fixé sur la thyroïde que l’on distribue des pastilles d’iode.
Outre ces applications médicales, l’iode a rapidement envahi tous les domaines de l’industrie et aujourd’hui il entre dans la composition d’une multitude d’applications, des lampes halogènes en passant par les cellules photovoltaïques ou même pour ensemencer les nuages (iodure d’argent) et faire tomber la pluie !
Ce n’est d’ailleurs pas son seul impact climatique, « nos propres recherches ont montré que l'iode est émis dans l'atmosphère par les algues brunes, et que cela peut affecter les processus climatiques dans les zones côtières», explique le Pr Küpper. Historiquement, la production d’iode était située principalement en Ecosse, Irlande et en Bretagne mais aujourd’hui l’iode est produit à l’échelle industrielle à partir de dépôts fossiles à travers le globe, en particulier au Chili et au Japon.
J.I.
Sciences et Avenir.fr
02/12/2011
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Il y a 200 ans, la découverte de l’iode
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE POINT VERT DE LA PHARMACIE ET DE LA VIE :: le point vert de l'histoire-
Sauter vers: