LE POINT VERT DE LA PHARMACIE ET DE LA VIE

La Pharmacie et la vie dans toutes leurs facettes :formation, exercice, science ,marketing,management, industrie,labo, sagesse, conseils,, culture, loisirs.liens
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le pharmacien face à la maladie de crohn!

Aller en bas 
AuteurMessage
admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 2238
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Le pharmacien face à la maladie de crohn!   Sam 3 Avr - 0:07

Cette maladie inflammatoire chronique de l’intestin entraîne des diarrhées, des douleurs abdominales et un amaigrissement. Son intensité varie selon les malades, mais elle est rarement handicapante au quotidien.


Qu’est-ce que c’est ?

La maladie de Crohn se caractérise par une inflammation du tube digestif, le plus souvent la fin de l’intestin grêle, le côlon et l’anus. La maladie peut atteindre des degrés de gravité très variés, d’une simple gêne à un handicap sévère, conduisant parfois au cancer de l’intestin. Comme beaucoup de pathologies chroniques, la maladie de Crohn évolue par poussées, avec des accalmies de plus ou moins longue durée entre chaque manifestation.
Entre 15 et 20 personnes sur 100 000 sont touchées par cette maladie. Tout le monde peut être touché mais la maladie est plus fréquente chez les adolescents et les jeunes adultes, ainsi que chez les plus de 60 ans
.

Quelles sont les causes ?


Les causes de la maladie de Crohn ne sont pas identifiées. On sait simplement qu’il s’agit d’une maladie auto-immune, c’est-à-dire que les défenses immunitaires réagissent contre l’intestin comme s’il s’agissait d’un corps étranger.

Quels sont les symptômes ?

Ils peuvent varier d’une personne à une autre mais l’on constate généralement:
- Une diarrhée aiguë pendant les poussées de la maladie.
- Des douleurs abdominales.
- Un manque d’appétit et un amaigrissement.
- De la fatigue.
- De la fièvre.


Comment se fait le diagnostic ?

Le diagnostic s’établit d’abord via un examen clinique : le médecin constate une distension abdominale douloureuse. Des radiographies permettent de confirmer la suspicion de maladie de Crohn.

Quelles sont les complications possibles ?

- A la longue, la maladie de Crohn crée des ulcérations le long de la paroi, voire des fistules ou même des abcès au niveau de l’anus. La paroi de l’intestin s’épaissit.
- Cette maladie peut également provoquer des occlusions intestinales.
- Des complications peuvent également survenir en-dehors de la zone intestinale. La maladie de Crohn peut être responsable d’une inflammation des yeux ou de divers articulations.
- Dans les cas les plus graves, heureusement très rares, la maladie peut dégénérer en cancer des intestins
.

Quels sont les traitements ?


On ne sait pas encore guérir la maladie, mais il est possible de diminuer ou de traiter ses symptômes.
- Des corticostéroïdes sont souvent prescrits pour diminuer l’inflammation.
- Les cas rebelles recevront des immunosuppresseurs, pour diminuer l’agression du système immunitaire sur l’intestin.
- Pour les cas les plus sévères, le médecin pourra prescrire des anticorps monoclonaux anti-TNF alpha.
- Lorsque certaines parties de l’intestin sont trop abîmées et risquent de provoquer des hémorragies, il faut procéder à l’ablation chirurgicale. Cette dernière peut entraîner des complications telles que de fréquentes diarrhées.

Orientation


- Médecin généraliste.
- Un gastro-entérologue
.

Prévention des récidives de la maladie de Crohn



L'histoire naturelle de la maladie de Crohn se caractérise par la récidive des symptômes y compris après chirurgie. Certains scores cliniques et endoscopiques (score endoscopique de Rutgeerts après chirurgie) pourraient permettre d'identifier des groupes à risque de rechute précoce. La stratégie thérapeutique diffère selon qu'il s'agit d'une rémission induite par traitement médical ou chirurgical. Après rémission induite par traitement médical, l'azathioprine à la dose de 2-2,5 mg/kg/jour est le traitement le plus efficace et présente des effets secondaires peu fréquents et bien connus. En revanche, la mésalazine semble inefficace dans cette indication, tout au plus pourrait-elle être proposée chez les patients ayant une localisation iléale dont la rémission a été induite par un 5-ASA. En cas d'intolérance aux analogues des purines, le méthotrexate a montré son efficacité pour maintenir une rémission clinique au long cours. Plus récemment, les anticorps anti-TNF a (infliximab) se sont révélés efficaces à la fois pour induire mais aussi pour maintenir une rémission clinique et endoscopique. Cependant, en raison de certains effets secondaires potentiellement graves, la prescription de ce traitement doit toujours être vigilante. Après rémission induite par la chirurgie, la mésalazine permet une diminution modérée (de 13 %) du taux de rechute, comparée au placebo. Les antibiotiques (imidazolés) sont efficaces pour prolonger la rémission induite par la chirurgie; cependant, la fréquence des effets secondaires ne permet pas leur prescription au long cours. Leur place ainsi que celle des probiotiques dans la stratégie thérapeutique nécessite d'être précisée. L'azathioprine semblerait efficace dans cette situation; cependant, peu d'études sont actuellement disponibles. Quelle que soit la situation, l'arrêt du tabac est fondamental notamment après chirurgie

_________________
Coeur ouvert,Main tendue,Oreille attentive,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pointvert.1fr1.net
 
Le pharmacien face à la maladie de crohn!
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Angoisse face à la maladie en général, et vous?
» seul face a la maladie
» maladie de crohn
» Régime maladie de crohn
» Maladie de crohn et droits au travail

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE POINT VERT DE LA PHARMACIE ET DE LA VIE :: le point vert au comptoir de l'officine-
Sauter vers: